Etudes

Meredith Laloubère (M1 Biologie Santé, partie à Lund, Suède, en 2018/2019)

"Cette expérience en Suède m’a permis de développer mon ouverture d’esprit et mon caractère social au travers des nombreuses rencontres que j’ai pu faire. Partir seule et vivre seule pour la première fois m’a rendue plus indépendante et sûre de moi. 

La vie étudiante à Lund a rendu mon expérience très enrichissante. Les rencontres avec des étudiants étrangers venant d’horizons variés m’ont aussi permis de bien développer mon expression orale en anglais et de perfectionner ma compréhension. Les cours en anglais avec les examens à rédiger m’ont aussi permis de travailler ma rédaction en anglais.
La découverte d’une nouvelle façon d’étudier à l’université a aussi été très intéressante".

 

 

Nathan Cyrille (Magistère de Biologie, parti à Saskatoon, Canada, en 2018/2019)

 

"Saskatoon n’est pas du tout la ville parfaite pour un échange en termes de grandeur, activité, et paysage. Cependant, ça te donnera l’envie de voyager encore plus. De par sa position Centre-Ouest Canada, tu pourras facilement bouger. Alors tu feras très probablement Waskesiu en Septembre (j’y ai vu des aurores boréales), puis Banff/Jasper en Novembre pour le break (juste magnifique), peut-être comme moi Montréal pour Noël, histoire de se détendre en parlant uniquement français, et puis enfin la Colombie britannique pour finir en mai après les examens (pour finir en beauté, et perso j’y ai vu un ours brun).

Enfin et surtout, tu rencontreras des gens de partout dans le monde. Tu vas adorer. Vis ça comme une expérience de fou et transforme tous tes problèmes en souvenirs mémorables".

 

 

 

 

 

Léa Roussin (M1 Biologie Santé, partie à Londres, Royaume-Uni, en 2016/2017)

« J’étais en mobilité Erasmus à Imperial College à Londres pour ma L3 (Biologie). Je recommande cette expérience à tout le monde, même si à ceux qui ne pensent pas être assez autonomes ou qui ne pensent pas pouvoir s’adapter. Alors que j’étais la seule de ma fac à partir et que je n’avais jamais vécu seule avant, j’ai eu une très belle expérience qui m’a permis de gagner en autonomie, capacité d’adaptation et bien sûr de progresser en anglais ! J’ai également pu découvrir un système éducatif différent, avec une autre approche de travail. Cela ne peut être que bénéfique pour mon futur.


J’ai surtout fait de très belles rencontres avec des étudiants de divers pays d’Europe, avec lesquels j’ai beaucoup voyagé. On se sent vraiment dans une communauté en ERASMUS, on crée des liens forts ! Cette expérience est non seulement très positive pour son parcours universitaire et professionnel, mais aussi pour son développement personnel. Il n’y a que des bonnes raisons de le faire ! »

 

 

Lauriane Pujol (MIAGE L3 apprentissage, partie à Madrid, Espagne, en 2016/2017)

« Etudiante en L3 informatique, je suis partie en ERASMUS à Madrid à l’Université La Complutense. Le niveau était cohérent avec celui attendu à la Faculté des Sciences d’Orsay, même si certains cours étaient plus difficiles que d’autres. Tous mes cours étaient en espagnol. J’ai réalisé deux gros projets très intéressants, qui m'ont aidée à m'intégrer avec les locaux.


J'étais la seule ERASMUS de ma classe. Il y avait un seul autre étudiant étranger de Corée du sud, qui est devenu mon ami par la suite. J'ai également rencontré une ERAMSUS italienne quelques jours après mon arrivée. Elle m'avait contactée sur Facebook quelques semaines avant d'arriver à Madrid. Les réseaux sociaux m'ont beaucoup aidée à rencontrer des gens car au début, il est difficile de sortir seule et de parler à des inconnus. Je me suis donc fait un groupe d'amis qui comportaient français, italiens, allemands, mexicains, péruviens, marocains et j'en passe. J’ai ainsi pu rencontrer des personnes de cultures différentes que je n’aurais surement jamais rencontrées ailleurs. C'est magique d'être dans un groupe aussi diversifié où chacun apporte sa vision du monde, sa culture, sa langue etc. J’ai également profité de cette expérience pour voyager à Valence, Grenade et Ibiza.


Je ressors de cette année plus indépendante et plus sûre de moi. Avant je n'osais même pas demander mon chemin dans la rue alors que maintenant, je peux interpeller une personne pour l'aider ou entamer une discussion sans problème. Cela ouvre l'esprit et nous fait prendre conscience de la richesse de notre monde. Je le conseille à tout le monde. Comme on dit, en ERASMUS on pleure deux fois : en arrivant et en repartant ».