présentation

La Faculté des Sciences d'Orsay accueille plus de 9 000 étudiants dans des disciplines aussi variées que les mathématiques, l’informatique, la physique, la chimie, la biologie, les sciences de la Terre et de l’Univers. Elle dispose de 41 laboratoires de recherche, pour la plupart en association avec le CNRS, l’INSERM, INRA, INRIA et l’Institut Curie. Le campus est situé au cœur du campus universitaire d’Orsay, site exceptionnel de 200 hectares classé en partie jardin botanique.

Historique

Dès 1942, Irène Joliot-Curie sent la nécessité d'une extension de l'Institut du Radium, prévoyant l'augmentation en matériel et en hommes de la recherche dans le domaine de la physique et de la chimie nucléaires. À la fin de la guerre, les accélérateurs de plus en plus puissants rendent nécessaire l'achat d'un vaste terrain dans la région parisienne, et des démarches sont entreprises en commun par l'Université de Paris, l'École Normale Supérieure et le Collège de France.

Parallèlement au projet du Quai St. Bernard pour la Faculté des Sciences de Paris, des terrains sont recherchés dans la vallée de Chevreuse, et le Parc de Launay à Orsay (160 hectares) est acquis en octobre 1954.

La construction des bâtiments qui abritent l'Institut de Physique Nucléaire et le Laboratoire de l'Accélérateur Linéaire est commencée par l'architecte Seassal en 1955. Le Doyen Joseph Pérès, Irène et Frédéric Joliot-Curie et Hans von Halban sont les maîtres d'œuvre de leur édification.

Les premiers faisceaux des grands accélérateurs français sont inaugurés le 4 juin 1958 pour le synchrocyclotron de 157 MeV le 24 décembre 1958 pour l'Accélérateur Linéaire. Le cyclotron du Collège de France, construit en 1937, avait été transféré à Orsay en 1957. Le séparateur d'isotopes est construit dans le même temps par René Bernas.

La Cité Scientifique de l'Ile de France Sud venait de naître…

En 1958, une partie des enseignements de 1er cycle de la faculté des Sciences de Paris est implantée sur le domaine. Le premier responsable du Centre est le Professeur Guinier. Par suite de l'accroissement rapide du nombre d'étudiants et des installations scientifiques, l'indépendance du Centre d'Orsay est reconnue et le 1er mars 1965, le Professeur Bergerard est élu Doyen de la Faculté des Sciences d'Orsay. L Doyen Poitou lui succède le 1er janvier 1968 et dirige la faculté jusqu'à l'intégration du Centre à l'Université de Paris Sud (décembre 1970), regroupant les centres d'Orsay, de Châtenay-Malabry, de Sceaux, de Cachan et du Kremlin-Bicêtre.

Dès 1960, le campus part à "l'assaut" du plateau. Les laboratoires se multiplient : le Laboratoire des Retombées Atomiques, Aimé Cotton, l'Institut d'Optique, les Sciences de la Terre… auxquels sont venus s'ajouter, au cours des années, bien d'autres instituts. Actuellement, plus de 120 laboratoires se livrent à des recherches couvrant les principales spécialités de la Science actuelle. Ces laboratoires sont en majorité rattachés à l'Université de Paris-Sud, mais on trouve également des laboratoires propres au CNRS et même quelques laboratoires de l'Université Paris VI.

La bibliothèque universitaire ouvre ses portes en juin 1962 et en janvier 1972, une annexe réservée aux étudiants de 1er cycle vient la compléter.

L'implantation du campus, à proximité du CEA de Saclay et des laboratoires du CNRS à Gif, a drainé vers la région de nombreux établissements, instituts, laboratoires, grandes Ecoles, qui ont renforcé la vocation universitaire et scientifique de la Vallée de Chevreuse.

Environnement

Le campus d'Orsay c'est aussi un parc botanique !

Quelques images du campus :

  

Quelques espèces végétales remarquables introduites sur campus :

                                                                    
                 


                                              
                        

Quelques espèces naturelles présentes sur le campus :