YONGQUAN HU


Crédit photo : Yongquan HU

Yongquan HU, un alumni au Morningside Center of Mathematics, Chines Academy of Sciences

Yongquan Hu est diplômé d’un Master 2 en Mathématiques fondamentales, où il a suivi une formation en Théorie des nombres. Il a complété son parcours par une thèse, sous la direction de Christophe Breuil, directeur de recherche à l’Université Paris-Sud. D’abord maitre de conférence à l’Université de Rennes 1, il est désormais chercheur au Morningside Center of Mathematics, Chines Academy of Sciences qui siège à Pékin.

 

Qu’est-ce qui a motivé, depuis la Chine, votre inscription à l’Université Paris-Sud ?

 

C’est le département de Mathématiques de l’Université Paris-Sud qui a motivé mon inscription car c’est l’un des départements les plus réputés du monde : c’est un grand plaisir d’avoir pu y étudier.

Que vous a apporté votre formation ? Que vous a apporté l’Université Paris-Sud ?

Beaucoup de choses. Mais la plus importante est que, sans elle, je n’aurai jamais découvert ma vocation et je ne serai jamais devenu un mathématicien.

Vous avez été maitre de conférence à l’Université de Rennes 1 depuis plus de 6 ans, parlez-nous de votre carrière en France.

J’ai été durant 6 ans maitre de conférence à l’Université de Rennes 1. Je suis surtout intervenu auprès des L1 pour des cours d’algèbre linéaire et auprès des Masters spécialisés en mathématiques. En parallèle de mes fonctions d’enseignements j’ai fait de la recherche et j’ai publié dans des revues scientifiques, ce qui est incontournable pour devenir professeur. 

Quand vous êtes arrivé en France, quel est votre meilleur souvenir ? et votre pire souvenir ?

J’ai de très nombreux beaux souvenirs mais j’en partage un particulier. En septembre 2005, deux jours après mon arrivée en France, j’ai participé avec des amis à la journée d’accueil sur le campus d’Orsay qui est très joli mais surtout très grand. Nous nous sommes perdus et sommes arrivés dans la forêt (derrière le bâtiment 425) où nous avons trouvé des châtaignes. Nous étions supers contents.

Quels conseils auriez-vous pour un étudiant chinois souhaitant venir étudier en France ?


Crédit photo : Yongquan HU

Il faut apprendre à parler le français afin de se donner toutes les chances pour réussir ses études mais aussi pour profiter pleinement de la culture française. En plus il y a beaucoup de choses à découvrir et de très beaux lieux à visiter, j’ai encore le souvenir d’un très beau week-end à Etretat.

A l'aune de votre expérience, quelle est la place du réseau professionnel dans une carrière ?

Le réseau professionnel est vraiment quelque chose d’important. C’est très utile au début d’une carrière, cela peut servir. Lorsque l’on devient senior, il faut ensuite penser à aider en retour.

 

 

Interview de Sabine Ferrier, 
Chargée du réseau des diplômés de l’Université Paris-Sud, 
Direction de l’orientation professionnelles et des relations entreprises.

 Pour toute information sur le réseau des diplômés de l’Université Paris-Sud, vous pouvez contacter
Sabine Ferrier, chargée des relations diplômés à la Direction Orientation Professionnelle et Relations Entreprises : alumni.parisudien @ u-psud.fr, 01 69 15 33 29 (Bâtiment 330 campus d’Orsay).